A Travellerspoint blog

Côte Amalfitaine

sunny 27 °C

En direct de la côte amalfitaine, votre groupe de voyageurs vous revient après une journée de silence. Principalement du à cause de l’absence de connexion Wi-Fi à notre Agriturismo. Par contre, notre charmant hôte, Sylvio, nous offre d’utiliser sa connexion personnelle dans son bureau.

Longue conduite de la Toscane vers la côte. Dépassé Rome, la température atteignait 36 degrés selon notre tableau de bord. Georgette nous a joué un petit tour et nous avons bifurqué de notre route pour se retrouver au pied du Vésuve près de Naple. En pleine circulation infernale!! Nous avons bien ri et vu du pays. Aux approches de la côte, selon notre bonne Georgette, les montagnes devenaient de plus en plus hautes. Et voilà que l’ascension débute. Oh my God!!! Ce que nous avons grimpé dans les montagnes. On croyait que notre Georgette avait perdu la carte!!! (je ne peux m’empêcher de sourire avec ce bon jeu de mot). Finalement, nous apercevons des enseignes indiquant le village de San Lazzaro, notre destination. Sylvio nous accueille avec l’hospitalité italienne dont nous sommes maintenant habitués. Nous demeurons littéralement sur la montagne, versant descendant vers la Méditerranée. Devant le stationnement (hyper petit) l’écurie avec les vaches, plus loin, les brebis, encore plus loin les poules et les cochons. Le tout entouré de plants de tomates, de fines herbes et de grappes de raisins!! Notre hôte nous offre de nous faire préparer un bon lunch avec les produits de la ferme. Il est tout fier de nous dire que la production de sa ferme est entièrement bio. (Annie : es-tu fière de nous! On encourage le tourisme écolo!). Sylvio nous sert du vino rosse de sa production pendant que la mama prépare les bruschettas, les pastas, le fromaggio…. Quel délice mes amis, mais quel délice!!! Les plats se suivaient sur la table les uns après les autres! Michel, André et Yves décident d’aller faire une petite siesta pendant que nous finissons notre repas. D’autres plats arrivent!!! J’étais tellement crampé de voir toute cette bouffe arrivée que j’avais de la difficulté à me souvenir du peu d’italien que je savais afin d’avertir notre hôte d’arrêter la production de la mama!!!

Étant donné que le 19 marquait les 50 ans d’André, on se renseigne auprès de Sylvio pour savoir si nous pouvons conduire jusqu’à Amalfi pour le souper et combien de temps cela pourrait nous prendre. Ah… 40 à 45 minutes nous dit-il. OK. On programme Georgette et on prend la route. Wow. Amalfi est vraiment spectaculaire vue de la falaise. Mais quelle conduite. Ca prend des nerfs d’acier et de la patience car les chemins sont en épingles à cheveux pour la descente vers la mer qui prend 35 minutes. Voyez les photos à l’appui. À l’arrivée à Amalfi, de gros nuages noirs ornaient l’horizon alors que de brillants éclairs zébraient le ciel. Un bel orage se préparait. Mais nous l’avons vécu de l’intérieur au resto. Sur le chemin du retour, toute une aventure que nous avons vécu. D’abord, à la sortie du stationnement, nous avons pris la mauvaise direction et nous avons longé toute la côte amalfitaine en voiture. Georgette ne parvenait pas à nous repérer correctement à cause des falaises!! Finalement, à Salerne nous avons pris une autoroute dans les montagnes qui nous a ramené vers le bon chemin. Nous n’étions pas au bout de nos peines puisque Georgette a perdu le signal en haut de la montagne et les indications qu’elle nous donnait n’étaient pas précises. Résultat : au bout de trois heures après le repas nous décidons de téléphoner à Sylvio pour lui dire que nous étions égarés et que Georgette nous avait lâchés. Avec mes notions d’italien, je suis parvenu à bien me faire comprendre et indiquer l’endroit où nous étions. Sylvio est venu à la rescousse et nous chercher. Nous étions à 5 minutes de notre Agriturismo.

Aujourd’hui, nous sommes repartis sur la côte et avons visité le village de Positano. Nous avons négocié un tour à l’île de Capri. Au retour, nous avons continué vers Amalfi pour le visiter puisque nous n’avions pas eu l’occasion la veille. Ce soir nous avons soupé au Agriturismo. Incroyable cette hospitalité italienne. Vous auriez du voir toute la nourriture et le vin que nous avons eu pour 20 euros par personne... Mon estomac ne se plaint pas....mais la balance...mmmm ce sera une autre affaire!! Encore une fois, les orages se sont pointés en début de soirée. Le tonnerre gronde et tambourine sur la falaise. Le son produit résonne d'une facon particulière surtout lorsque vous êtes jouquées à une altitude de 2300 pieds au dessus de la mer (selon l'info obtenue de notre hote Sylvio).

La côte amalfitaine, c’est spectaculaire, ahurissant à chaque tournant. Les points de vue sont absolument fantastiques. Cœurs sensibles s’abstenir de conduire là ou de s’asseoir dans le siège avant. Les précipices sont quasiment à côté de la voiture. Les italiens conduisent comme des malades sur cette route. Ils dépassent et roulent à une vitesse à vous faire lever le cœur….

Posted by Montvalois 13:18 Archived in Italy

Email this entryFacebookStumbleUpon

Table of contents

Be the first to comment on this entry.

This blog requires you to be a logged in member of Travellerspoint to place comments.

Enter your Travellerspoint login details below

( What's this? )

If you aren't a member of Travellerspoint yet, you can join for free.

Join Travellerspoint